If you do not see content of CU3ER slider here try to enable JavaScript and reload the page

mercredi 9 avril 2014

Comment bâtir un observatoire Géoclip en 8 étapes ?

Voici un nouvel observatoire World Atlas, présentant des statistiques sur les pays du monde. Il s'agit d'une version actualisée de l'ancien Géomonde, construite comme France découverte, avec Géoclip O3.



L'actualisation de cet atlas mondial a été aussi l'occasion de mettre à jour le Guide de Prise en Main Rapide, qui donne un panorama global de « Comment bâtir un observatoire Géoclip en 8 étapes ? ». Ce guide décrit les grandes opérations à réaliser par l'administrateur Géoclip O3 pour construire son observatoire :
  1. préparer les fonds de carte,
  2. définir les niveaux géographiques et les vues
  3. paramétrer la cartographie,
  4. importer les données statistiques,
  5. organiser l’information en domaines et en thèmes,
  6. définir les indicateurs,
  7. créer des rapports,
  8. personnaliser l’observatoire.
Pour illustrer ce Guide de Prise en Main Rapide, voici un petit tutoriel en images :

jeudi 27 mars 2014

Les résultats des municipales 2014 sont dans l'OVF

Les premiers résultats des élections municipales 2014 sont disponibles sur data.gouv.fr :
Nous avons téléchargé les différents fichiers proposés et les avons mis en forme pour les intégrer dans l'Observatoire des Votes en France. Voici, en mode "iframe", une carte intéressante  :



À noter qu'environ 30 000 communes en ont déjà fini avec les municipales dès le 1er tour. À suivre quand même la semaine prochaine, avec les résultats du second tour, pour les 6 500 communes restantes.

mardi 25 février 2014

La vague de la « dataviz »

« dataviz » pour « datavisualisation » : prenez un jeu de données, plus ou moins volumineux, et grâce à votre outil « dataviz », obtenez une représentation qui lui donne du sens. C'est toute l'ambition de Géoclip... depuis près de 15 ans : restituer des cartes et des graphiques à partir de tableaux statistiques, pour les faire parler.

La vague de la « dataviz » accompagne la vague de l'open data. Logique : plus il y a de données facilement accessibles, plus les outils de visualisation se montrent utiles. Il est donc également logique que Géoclip propose des fonctions pour rendre de plus en plus facile la visualisation des données, qu'elles soient ouvertes ou pas.
Localisation des tribunaux dans les Bouches-du-Rhône
Localisation des tribunaux dans les Bouches-du-Rhône

Nous parlions récemment de comment faire des cartes avec des points. Côté utilisateur, l'import de données ponctuelles n'était alors possible qu'à partir de fichiers au format kml. Cet import est désormais possible par copier-coller (*), aussi simplement que l'import de données statistiques géolocalisées par un code (code commune, code postal, code département, etc.)

Exemple : sur data.gouv.fr, le ministère de la justice met à disposition un fichier de données géolocalisées des structures de justice. Sur la même page, nous en proposons une réutilisation pour obtenir une « dataviz » des données proposées : une carte qui localise les différents types de tribunaux, cour d'appel, tribunal d'instance, tribunal de commerce, conseil des prud'hommes...

Voyons, pas à pas, comment faire ?

mercredi 12 février 2014

Un observatoire Géoclip O3 pour Pôle Emploi

Une nouvelle réalisation a été mise en service : une application Géoclip O3 pour Pôle Emploi. Vous ne pourrez pas la consulter vous-même sur Internet car elle n'est accessible qu'en interne aux services de cette administration.

L'expression du besoin, telle que rédigée dans le cahier des charges, décrivait  « un outil de cartographie qui permettra de réaliser des analyses territoriales ». L'idée était bien de disposer d'un outil permettant d'exploiter les données statistiques gérées par Pôle Emploi pour effectuer des analyses spatiales du marché du travail.

Grâce à un important travail en amont, une série d'une centaine d'indicateurs pertinents a été défini : données démographiques, données d'emploi et de travail, données économiques, données de localisation. Par exemple, la carte ci-dessous, centrée sur la Bretagne, montre d'une part la localisation des services d'accueil, d'autre part la distance d'accès à ces services.
Pôle Emploi : accessibilité des services

Ce projet est à nos yeux une réussite : il a été bien conduit grâce à une collaboration efficace de toute l'équipe impliquée. Il s'est déroulé sur une période courte : en l'espace de quelques mois, pendant l'été, l'application a été mise sur pied. Les secrets de la réussite ? une petite équipe, compétente et motivée, des objectifs bien définis, un processus de validation efficace. A l'arrivée, une application que l'on imagine d'une grande utilité pour les utilisateurs comme outil de pilotages de leurs actions.

mardi 28 janvier 2014

La carte des parlementaires cumulards

Cumul des mandats à Paris et dans la petite couronne
Cliquer pour agrandir...
France Info en a parlé sur son antenne et publie sur son site la carte des parlementaires cumulards, ainsi qu'un article plus détaillé sur le même sujet. Centrée par exemple sur Paris et la petite couronne, la carte donne l'image ci-contre.

Nous avons trouvé le sujet intéressant, mais cette carte pas facile à lire : nous avons les fameuses punaises Google Maps, sur lesquelles il faut cliquer pour savoir si le parlementaire en question cumule ou pas deux mandats ou plus.

Le sujet est d'actualité, puisque la question du cumul des mandats est actuellement débattue à l'Assemblée Nationale. Si le projet est finalement adopté, les parlementaires devront choisir... d'ici 2017, ce qui semble bien lointain...

En attendant, ce sont les élections municipales qui se préparent. En prévision de celles-ci, nous avons souhaité réactiver notre Observatoire des Votes en France. Nous avons donc repris le travail effectué par les journalistes Baptiste Schweitzer et Matthieu Mondoloni (à qui nous adressons au passage nos remerciements) et l'avons intégré dans notre OVF. Voilà le résultat en mode « iframe » :

mardi 14 janvier 2014

Cartographie par code postal

Dans beaucoup d'applications construites avec Géoclip en France (par exemple France découverte), l'unité géographique de base est la commune, définie par le code officiel géographique. C'est un niveau géographique commode pour une cartographie à l'échelle de la France. Avec ses 36 500 et quelques communes, cela donne une finesse de découpage satisfaisante. Les données statistiques de référence, diffusées par l'Insee ou les autres organismes du système statistique public, sont abondantes et régulièrement actualisées. Et surtout, le fond de carte est désormais facilement accessible sur la plateforme data.gouv.fr.

Techniquement, il est tout à fait possible de construire une cartographie avec Géoclip à des niveaux géographiques plus détaillés : iris, parcelles, données carroyées, jusqu'à des données ponctuelles localisées à l'adresse. Cependant, en statistiques, il est souvent préférable de procéder à des agrégations, afin de mieux mettre en évidence les phénomènes géographiques. Parfois même, le niveau communal peut être trop détaillé. Mais agréger directement au niveau du département est un peu violent, on aimerait bien un niveau intermédiaire, plus pertinent que le niveau cantonal.

Ce niveau-là existe. Il est même très facile à obtenir à partir d'une adresse : il s'agit du code postal !

lundi 16 décembre 2013

Nouveau format topologique :
des cartes encore plus rapides sur tout type d’écran

Les nouvelles technologies sont présentes partout, au bureau, à la maison, en déplacement et en cette fin d’année peut-être même bientôt dans les mains du petit dernier. Géoclip s’adapte progressivement à ces nouveaux supports. Les développements sur le téléphone, la tablette ou l’ordinateur,
64 ko de RAM,
souvenirs des 80's

les contraintes ne sont pas les mêmes, loin s’en faut. Nous pensons immédiatement à la taille des écrans, exit le classique 1024x768, aujourd’hui, il n’y a plus de standard. 

Ensuite, ce qui vient à l’esprit, ce sont les performances. Les appareils sont hétérogènes et leurs performances sont variables d’un modèle à l’autre. Mais il y a beaucoup d’autres contraintes, moins immédiates. Le réseau n’est pas toujours le même, les débits diffèrent franchement entre l’ADSL, la 3G, la 4G et même parfois sans réseau du tout... La durée de vie de la batterie des supports mobiles est aussi à prendre en compte de même que les différentes versions des systèmes d’exploitation, des navigateurs et leurs supports de tel ou tel standard du web présent ou avenir. Bref, chez Emc3, nous prenons le temps de bien assimiler tout ça.

Le travail d’épluchage et de mise à nu des technologies mobiles nous ouvre de belles perspectives excitantes. Le format de fichier des fonds de carte utilisé dans Géoclip doit lui aussi s’adapter au mobile. Depuis l’origine, c’est du swf, format très compact, binaire, compressé et nativement pris en charge par le lecteur Flash. Ce format est encore aujourd’hui l’une des forces de Géoclip. Sur le mobile, le format swf n’est plus ou ne sera bientôt plus supporté. Ce qui nous donne l’occasion de refondre le format. L’objectif est simple, le compacter encore et toujours plus en exploitant notamment une vieille idée, l’une des branches des mathématiques, la topologie.

Habituellement, le maillage territorial se représente par des objets géométriques polygonaux afin de couvrir une surface, par exemple, la France par département. Chaque département est décrit par son polygone qui n’est qu’une suite de points géolocalisés décrivant son périmètre. Mais en y regardant de plus près, sur la limite de deux départements voisins, nous avons toute une série de points décrits donc deux fois, une par polygone. Damned, des points en double ! Faire la topologisation d’un fond de carte, c’est, aussi et surtout, faire l’économie de cette redondance.

Présentation des arcs des départements de la Corse
Depuis le printemps dernier, nous étudions le sujet, et notamment les remarquables travaux autour du format analogue TopoJson. Le convertisseur de fonds de carte de Géoclip a été enrichi de nouveaux algorithmes de topologisation répertoriant scrupuleusement les deux notions clés : les arcs et les points-nœuds. Pour faire simple, les arcs sont des suites de points communs entre deux polygones limitrophes, le trait de côte ou la frontière si le polygone est au bord. 

Ci-contre, l’illustration montre un exemple sur les deux départements de la Corse disposant ainsi de quatre arcs. En noir, l’arc commun entre les deux départements, en violet et en vert, les traits de côte et en tout petit en jaune, l’île de Cavallo au large de Bonifacio.

Les points-nœuds sont simplement les extrémités des ces arcs. L’image ci-dessous les met en scène :

Présentation des points noeuds des départements de la France

La topologisation fait fondre la taille des fonds de carte convertis pour Géoclip. D’ailleurs plus les arcs sont longs, plus le gain est important. Concrètement, sur l’exemple de la France par département, tracés GéoFLA, on obtient de très bons résultats, un gain de près de 54% par rapport au format Géoclip swf :

Mapinfo d’origine : 328 Ko
Format Géoclip swf : 82 Ko, -75 %

GeoJson gzippé : 451 Ko
TopoJson gzippé : 45 Ko
Nouveau format Géoclip topologique : 38 Ko, -54%

Sur la France entière par commune, tracés GéoFLA, les gains sont moindres car les arcs sont moins longs mais tout de même près de 30% :

Mapinfo d’origine : 6 600 Ko
Format Géoclip swf : 1 139 Ko, -83 %

GeoJson gzippé : 5 400 Ko
TopoJson gzippé : 1 437 Ko
Nouveau format Géoclip topologique : 798 Ko, -30%

Avec ce nouveau format, de nouvelles fonctions novatrices viendront par la suite enrichir Géoclip. Nous développerons ceci dans un prochain article. Mais d’ores et déjà, les données géographiques seront téléchargées beaucoup plus rapidement tout en conservant une précision identique. En mobilité, c’est bon pour l’expérience utilisateur, pour votre batterie et surtout pour votre forfait data !